How Doctors should treat the pill

 

A few months ago I was interviewed for an article in The Atlantic about NFP.

One of the questions the writer asked me was whether or not I prescribed hormonal contraception.  See my response below where I address the reasons why I stopped prescribing – primarily due to the negative medical effects of the pill not because of religious objections.  Unfortunately, in the article she seemed to imply that I do not prescribe because I am Catholic.   This perception is rampant in the secular society and I think we need to continue to counter it by pointing out the medical harms of hormonal contraception.
Marguerite Duane

Katie,

Great question!   Again, in medical school and residency we are trained to view fertility as a disease that can be « treated » with drugs, devices or surgery.   So early in my career I did prescribe hormonal birth control for patients who requested it.  However, as I developed an in-depth  understanding of a couple’s fertility and reproductive physiology, I recognized that a woman’ fertility is not a disease.  Therefore, it should not be managed as such with drugs, devices, etc, especially when these can have serious, even life threatening adverse effects.
For example, I am not sure if you are aware, but the International Agency for Research on Cancer in 2005 classified estrogen-progestogen oral contraceptives as a group 1 carcinogen, the highest rating. (Other group 1 carcinogens include alcohol, asbestos, and tobacco.)  Classification as a Group 1 carcinogen indicates that there is sufficient evidence that these drugs cause cancer in humans.   This evaluation was based on increased risks of breast and cervical cancer, as well as of liver cancer in populations with a low prevalence of hepatitis B infection. http://www.iarc.fr/en/media-centre/pr/2005/pr167.html  I have attached an article published in Mayo Clinic Proceedings, a meta analysis of 34 studies that confirms that birth control pills significantly increases a woman’s risk of premenopausal breast cancer, especially if they use them for 4 years before there first full term pregnancy.  Here is a ink to a science daily news article that provides a brief summary of the article:  http://www.sciencedaily.com/releases/2006/10/061030143351.htm
In addition to the increase risk of breast and cervical cancer, the use of hormonal contraception also increases the risk of other diseases, including: blood clots, heart attacks, strokes, liver tumors and in the case of Depo-provera, bone mineral density loss.   While the absolute numbers may be small, again the question arises, is it worth the risk when there are other viable, effective options for couples to use for true family planning?
As a physician, I took the Hippocratic Oath which includes doing no harm. Now that I am knowledgeable about natural or fertility awareness based methods of family planning and am more informed about the harms of artificial birth control, in keeping with this oath, I cannot in good conscience  prescribe a drug that does not actually treat a disease, but in fact only increases a woman’s risk for a myriad of diseases.
To be clear, I will use synthetic hormones when appropriately indicated to treat gynecological problems, and I will provide information to patients about these methods of birth control, but I do not prescribe drugs when there is no disease to treat, especially when there are potentially serious side effects.
Now, some may question is it fair to refuse the request of women who would prefer to use those methods of birth control?  In my opinion, it is no different then when I refuse to prescribe antibiotics to patients who request them to treat their cold symptoms, which happens frequently.   From their perspective, patients may believe that an antibiotic is the best treatment for their symptoms, but in reality antibiotics do not actually treat viral infections (just like the pill doesn’t « treat » a woman’s fertility).  Rather, the inappropriate use of antibiotics increases the risk of antibiotic resistance which is becoming a significant problem.  Instead, I am willing to take the time to discuss other alternative ways to manage their cold symptoms that are often just as effective, if not more effective.  If patients insist that they want an antibiotic, they are certainly free to seek treatment from another physician, as many are willing to write prescriptions for antibiotics, just as there are many physicians willing to write prescriptions for hormonal contraception.
I realize, it is a long answer to a short question, but I think it is important for to have the full perspective.
Publicités

„Natürliche Verhütung? – Völlig unsicher!“ Nicht gedruckter Zeit-Artikel

Dieses Vorurteil grassiert noch überall.

Dabei sollten Lernmanuale zur symptothermalen Methode in allen Kircheingängen ausliegen. Wenn die Kirche schon gegen die schädliche Verhütungspille ist, sollte sie doch wenigstens eine sichere Alternative vermitteln. Durch diesen ökologischen Einsatz hätte sie ihr in Sachen Verhütung stark angekratztes Image aufpolieren können. Weshalb tut sie das immer noch nicht? Wozu diese Selbstsabotage?
Der katholische Arzt Josef Rötzer, der Begründer der ersten symptothermalen Methode, hatte bereits vor dreissig Jahren das Effizienzproblem der natürlichen Verhütung gelöst. Da Sex während den unfruchtbaren Tagen zu keiner Schwangerschaft führt (und auch katholische Paare Sexualverkehr ohne Kinderwunsch haben dürfen), wäre endlich die den Katholiken angekreidete natalistische Familienpolitik überwunden. Eigentlich hätten alle Katholikinnen und auch sämtliche grün angehauchten Frauen diese Methode anstelle der gesundheitsschädigenden und zudem gewässerverschmutzenden Pille anwenden können. Sie tun es aber nicht, oder tun nur der gleichen.
Die Selbstsabotage entsteht einmal in der Verketzerung des Worts „Verhütung“; an dessen Stelle spricht die Kirche von natürlicher Empfängnisreglung bzw. Familienplanung. Paare dürfen, ja sollen „natürlich“ verhüten, aber das Wort „verhüten“ nicht gebrauchen. Es soll natürlich verhütet werden, es darf aber ja keine „Verhütungsmentalität“, auch bei stillenden Müttern (die zurzeit flächendeckend unnötig die Pille schlucken), aufkommen.
Dann dachte ich über Jahre, der Stein des Anstosses sei das Kondom. Die fruchtbare Phase des Frauenzyklus soll enthaltsam durchgestanden werden, damit die symptothermale Methode „rein“ bleibt. Kondome als Notlösung für Paare, die sich berufshalber nur ab und zu sehen, Studentenpaare, die in der Ausbildung unbedingt kein Kind verantworten wollen, junge Paare, die die Methode erlernen möchten: für alle sie sollte doch das Kondom die ideale Zwischen- bzw. Lernlösung sein! Der Mann wird nicht zum andauernden Kondomtragen verbannt und das Paar kann selbstverantwortlich entscheiden, wie es mit der fruchtbaren Phase umgehen will. Diese Argumente zählen aber alle nichts, weil dadurch „verhütet“ sprich, in Gottes Plan gepfuscht werde. Ich schöpfte grosse Hoffung, als Papst Benedikt neuerdings den Aidskranken und Menschen im Drogen- und Prostituiertenmilieu die Erlaubnis gab, das Kondom aus Schutz vor dem Leben zu verwenden. Nicht aber den treuen Paaren: die sollen weiterhin die fruchtbare Phase keusch erdulden. Eine Kondomerlaubnis, um seine Frau vor den schlimmen Nebenwirkungen der Pille zu schützen, passt offenbar nicht in das theologische Gehäuse.
Vor kurzem wurde mir endlich sonnenklar, wo der Wurm liegt: Da gibt es die völlig unsichere Kalendermethode, die angesichts der Fehlinformation unter den Frauen neuerdings auf den AppStores – leider – Furore macht, es gibt die etwas sicherere Temperatur- oder Schleimmethode, es gibt schliesslich die ganz sichere symptothermale Methode. Aber das Unsichere sei ebenso „moralisch“ wie das Sichere, sagt die Theologie. Hier liegt der wahre Grund, weshalb die Kirche den Frauen nicht sagen darf: „Das ist die beste Methode, wenn ihr nicht schwanger werden wollt.“ Es ist ihr vermutlich sehr peinlich, dass es eine sichere natürliche Methode gibt, sonst würde sie ja nicht unter den Scheffel gestellt. Die katholischen Paare sollen hingegen „frei entscheiden“ zwischen Temperatur-, Kalender-, Billings- oder symptothermalen Methode; keine dieser Methoden sei „moralisch besser“! Aber am besten ist es, gar nicht darüber zu reden (also keine Symptothermal-Manuale in den Kircheingängen auslegen) oder dann so, dass die symptothermale Methode als „schwierig“ ausgewiesen wird im Gegensatz zur „leichten“ Kalendermethode. Fazit: Die Paare sollen sich auf dem Hintergrund einer unethischen Informationspolitik „moralisch“ verhalten. Doch nur eine aufrichtige und ausführliche Information kann zu einer aufgeklärten Entscheidung führen. Abgesehen davon ist eine sichere symptothermale Methode, anthropologisch gesehen, oder ein geplatztes Kondom alleweil kinderfreundlicher als der Massenkonsum künstlicher Hormone, die die Frauen, immer mehr auch Teenagers, von ihrem Körper entfremden.

Dr. Harri Wettstein, Sekretär der SymptoTherm-Stiftung, CH-1132 Lully, Autor von „Den Geheimcode des Körpers kennen“, Frieling, Ethiker und Philosoph

Früher vergaste man die Juden, heute rottet man sich mit der Verhütungspille selber aus

Sehr geehrte Frau Flurin,
sehr geehrte Aboverwaltung,
sehr geehrte Redaktion,
sehr geehrte Leserbriefabteilung,

Nachdem mir Frau Florin (Redaktion des Zusatzhefts « Christ und Welt ») einen Artikel über das schizophrene Verhältnis der Katholiken über die natürliche Verhütung in Auftrag gegeben hatte (vgl. Anlage), sich aber nun zur Herausgabe weigert bzw. in Schweigen hüllt; nachdem auch ein entsprechender Leserbrief vom 25.1.2013 zum Thema « natürliche Verhütung als Alternative zur Pille », ohne Antwort blieb, kündige ich ab sofort dieses Zeit-Abo.

Es ist absolut skandalös, dass Die Zeit wohl nur einen einzigen Artikel über die Schädlichkeit der Pillenverhütung gedruckt hat und dazu die Möglichkeit einer natürlichen Alternative durch die symptothermale Methode, die doch die Frauen zurzeit suchen, nicht einmal erwähnt, einfach ausblendet.

Ich bin entsetzt über die sogenannten Kulturnation Deutschland, wo anscheinend Bayer und Co das Sagen haben, und wo sich jetzt die Bevölkerung selber durch Jahrzehnte lange Verhütungspilleneinnahme selber ausrottet, ohne das selber zu merken. Es soll mir niemand kommen mit der Behauptung, Jahrzehnte lange Pilleneinnahme sei gut für die Fruchtbarkeit und natürliche Verhütung sei « unsicher und kompliziert ». Diesen Unsinn hämmern Sie sich bitte aus dem Kopf. Die Bevölkerungsabnahme in diesem Land hat eindeutig auch etwas mit dieser Pillenüberfütterung zu tun.

Aber die Leute, nicht nur in Deutschland, sind so blind wie damals, als die Juden vergast wurden.

Ich finde das Verhalten von Frau Flurin unter aller Kanone, unzumutbar, blind für offensichtliche Zusammenhänge.

Mit freundlichen Grüssen

H. Wettstein

Le démasquage des femmes

Réponse 2012-08-15 18:37:44 Chère Madame Merci de votre précieux commentaire qui me touche. Il est bien clair que dès que vous commencez à vous observer, sympto vous libère automatiquement vos 15 jours de suivi gratuit auquel vous avez droit. Ne prenez pas n’importe quel thermomètre. Les sportives de haut niveau ont souvent un cycle très perturbé parce l’entraînement fait fondre les lipides et augmente le stress physique. Ou plus de cycle du tout. J’étais aussi sportif de haut niveau et je pratique 1h30 de yoga avancé tous le matins dès 6h en plus des autres sports, natation, course à pied, randos, squal, skate, etc.). Ces dames olympiques, dans certains sports du moins, n’ovulent plus, faut pas rêver. Il faut 20 % de masse corporelle en lipides pour que vous ovuliez normalement. Sport de haut niveau et cycle qui tourne s’excluent souvent, à voir donc dans votre cas. Je persiste et signe: Justement, les utilisatrices ne reçoivent pas ce message qu’on appelle à l’interne « Denkzettel » (= petite gifle); elles reçoivent une aide directe et personnalisée. Vous n’avez rien entré, donc vous n’êtes pas une utilisatrice pour le système. Votre genre de commentaire (cela arrive mais plutôt rarement, pas assez justement!) me permet donc de clarifier et d’entrer en contact. Imaginez seulement notre situation. Cela fait 4 ans que nous avons le meilleur dispositif didactique et le meilleur logiciel au monde pour la contraception écologique aussi sûre que la pilule et j’en passe, mais malgré tous nos efforts PR etc., seulement 5 % de celles qui ouvrent un compte gratuit chez nous (sur iphone/android l’accès est en plus gratuit en permanence), commencent à s’observer et restent 2 % qui s’observent sérieusement, c’est-à-dire ont compris qu’il y a une démarche d’apprentissage à faire. Il y a un gravissime problème là chez la gente féminine qui se prosterne devant les hormones synthétiques, les médecins, les copines pilulées, etc. et qui se sent démasquée par ce message. Mais c’est bien son but premier. On a rien contre la pilule si elle est prise en connaissance de cause. En réalité, elle n’est justement pas pris par consentement éclairé mais par endoctrinement environnemental. Nous avons aussi acheté une App assez débile pour Smartphones et qui s’appelle RappellePilule pour les 100 000 femmes qui ont besoin d’un réveil spécial car sinon elles oublient leur pilule, donc pas si facile à avaler durant des années. (Nous y gagnons un peu en publicité et pouvons informer ces femmes qu’il existe un RapelleThermomètre, donc sympto, justement; seulement, la température ne se prend que sur un tiers du cycle…) Qu’en pensez-vous? Mais prenez votre temps avant de commencer: nous avons sur sympto.org un tout nouveau manuel, encore gratuit, à télécharger et à étudier. Bonne soirée et bien à vous Harri Wettstein, Dr en psy Secrétaire de la Fondation SymptoTherm 1132 Lully (VD) – SUISSE

Cher Monsieur, Je vous remercie pour votre mail,mais comment pouvez vous envoyer se genre de mail si pertinent a vos utilisatrice!!!!!!!!!!!!!!!!! Vous êtes vous vraiment posé les bonnes questions? Si aujourd’hui je ne suis toujours pas allée sur le site sympto depuis mon inscription c’est parce que j’attend mon thermomètre,a fin de vraiment commencer ma courbe dans de bonne condition pour ne surtout pas faire d’erreur!!!!! D’autre part je ne vous permet pas de me poser la question type n’avez vous pas confiance en vous,en votre corps!!!!!!!!! Je suis sportive de haut niveau je pense pas trop avoir de problème avec la connaissance de mon corps!!!!! Si je peut me permettre de vous donner un conseil,revoyez vos questions!!!!!! Cordialement!

Cycle avarié par les hormones synthéthiques

3)
Bonjour Madame Merci d’avoir validé votre email (pour bénéficier du suivi gratuit limité) et merci aussi de vos indications précieuses pour l’analyse que je vous prie de bien vouloir noter et compléter dans votre profil. Comme cela tout est clair et simple pour nous. Et la conseillère peut mieux vous aider. Merci aussi d’avoir acheté le thermomètre. Actuellement, nous ne mettons plus le manuel ST-Basic car il existe une toute nouvelle mouture symptothermique sur le site, un manuel complet et conçu aussi pour l’homme. Veuillez le télécharger et l’imprimer tant qu’il est disponible gratuitement. Il est très important que l’homme soit partie prenante dans la symptothermie; pas toutes le femmes le comprennent! Le mieux serait de rencontrer à deux Christine Bourgeois, la conseillère et présidente de la Fondation pour faire le point. Elle répond aussi gratuitement tous les lundis de 9 – 15 au 021 802 37 35. Saviez-vous que les hormones synthétiques atrophient les cryptes cervicales, d’où le peu d’élixir, ce qui est tout à fait normal dans votre cas (mais je ne connais pas votre âge). Faites-donc de l’autopalpation dès le cycle suivant, dès le jour 7 -8- jusqu’à la fint de la phase bleue fertile. En fait, les femmes devraient porter plainte contre leur gynéco car il sait tout cela mais il nie: d’abord on abîme la fertilité de la femme et ensuite en encaisse une 2e fois avec la stimulation à l’ovulation: vous voyez le scandale? J’ai mis une notre le jour approximatif de l’arrêt de votre pilule. Ensuite, dans 2 semaines, je vous encourage à envoyer le lien de votre cycle avariée à votre gynéco pour qu’ils se prononce. Vous avez une option email pour le faire si vous regardez bien les possibilités. Je vous ai donc mis « on accepte ce qui arrive » qui est le choix absolument royal du couple! Donc plus de préso. De toute manière, le cycle ne semble pas encore vraiment de retour et pour cela, les observations sont plus longues à faire, désolé. On verra dans 1 – 2 semaines. Faites une cure au magnésium (300 mg/jour/3 mois) pour faire du bien à votre corps. Température: lisez bien le nouveau manuel pour apprendre à jongler entre la sensibilité de votre corps, vos heures de travail irrégulières et pour exploiter au mieux les facilités de sympto. Bonne suite et je suis très touché par votre témoignage. Harri Wettstein, Dr en psy Secrétaire de la Fondation SymptoTherm 1132 Lully (VD) – SUISSE

2)
Question 2012-08-13 16:59:16 Bonjour, je vous remercie pour votre mail. Je souhaite utiliser la méthode symptotherme pour apprendre à connaître mon cycle hormonal après 14 ans de pilule, dont 6 sous implanon ( progestatif uniquement avec arrêt des menstruations). Il s’agit de mon premier cycle avec menstruations naturelles après 62 jours d’arrêt de la pilule. Je suis en couple et mon mari est tout à fait impliqué dans la démarche. Nous utilisons d’autres moyens de contraceptions car pour le moment, nous aimerions déjà connaître le fonctionnement des cycles. Mais nous sommes prêt à accueillir un enfant si tel était le cas!!! Dans ce sens, nous continuerons à utiliser le logiciel symptotherme. Nous avons acheté le manuel et le thermomètre. J’ai de la peine à définir l’élixir, car il y a très peu de sécrétions et je ne ressens pas grand chose. Pour les températures, il est vrai que je ne suis pas très fixe au niveau des horaires, ce qui correspond à mon rythme professionnel. Elles varient beaucoup, pour le moment je me contente de les noter… Comment puis- je m’y prendre pour mieux repérer l’élixir ? Et faut-il que je mette un réveil toujours à la même heure pour le relevé de la température? Je vous remercie de m’aiguiller dans cette démarche qui nécessite un bon apprentissage!! Avec mes meilleures salutations,

1) Réponse 2012-08-11 18:25:05 Bonjour! Très bien commencé: je vous ai mis en parenthèses deux temp. perturbées. Veuillez découvrir notre nouveau manuel sur sympto.org et essayé d’être un peu plus régulière le matin, surtout dans la phase d’apprentissage. Je vous ai mis aussi sur ‘contraception’, c’est juste? Nous vous rappelons qu’il vous reste une semaine de consultations gratuites sur votre compte sympto.org. Si vous avez un iPhone/Android et que vous n’avez pas encore validé votre email (de l’iPhone/Android) sur sympto.org, faites-le rapidement pour profiter de vos 15 jours de consultation gratuite. Posez-nous donc toutes vos questions que vous rencontrez dans votre apprentissage/perfectionnement. Le support technique, lui, reste continuellement à votre disposition. Vous n’avez aucune obligation de prolonger votre compte au delà des 15 jours sauf si vous voulez continuer à travailler en ligne sur sympto.ch en devenant cliente. (Sur iPhone/Android seul, l’accès à votre compte continue gratuitement.) Si ce n’est pas clair pour vous, veuillez consulter notre page technique, qui vous explique vos possibilités: http://www.sympto.ch/technique_fr.html Grand merci de nous donner votre feed-back! Bien à vous Anna L’équipe sympto Lully VD Suisse

Star4Teens 1

Bonjour Merci de nous avoir répondu, ne vous laissez pas intimider par moi!! Le livre de Milène est chouette (elle pourrait travailler sur sympto si elle voulait mais elle n’aime pas les téléphones portables…). Pourtant, ce livre qui a de grossières erreurs, il va vous perturber plus qu’autre chose. Et puis la méthode belge est dépassée totalement. Ils prétendent utiliser la méthode allemande (la meilleure, et que nous avons intégré dans sympto, entre autres) mais il ne le font pas du tout! Je ne veux pas polémiquer mais il faut dire ce qu’il en est. On peut en parler à l’occase si vous voulez. Est-ce que vous avez demandé à votre partenaire si lui veut changer (ne cerait-ce qu’un petit peu) le monde? Si lui est content de savoir qu’il devrait prendre le préso chaque fois à mois de connaître la symptothermie où l’utilisation est strictement nécessaire seulement pendant les phases fertiles? Etc. Vous voyez, votre animus n’est pas encore très développé, c’est normal, puisqu’à votre âge vous voulez déja commencer par découvrir votre anima, votre féminité, notamment grâce àl’observatin du cycle. C’est pour cela il nous faut aussi les jeunes hommes dans cette histoire. Notre message s’adresse surout aux jeunes. Maintenant, j’aimerais bien vous envoyer ce livre (et le thermomètre). Est-ce que votre indication de l’âge tient? Je dois repréciser sur le site « 18 ans révolus ». On rajoute donc une année pour ce produit. Excellent WE Harri Wettstein

Question 2012-03-17 11:21:13 Oulala… ça va un peu trop loin là… Je choisis juste la méthode symptho parce-que j’ai l’impression que ça peut me convenir… Je souhaite pas changer le monde! Sinon pour ce qui est du livre j’ai lu « vivre sa fertilité naturellement: la méthode des indies combinés » de M. CLichy et les docs du site. J’ai juste envie de découvrir mes cycles et qu’une conseillère me guide. Et vous me faites un peu peur là..
.
Réponse 2012-03-16 15:36:23 Bonjour C,
m’a passé votre conversation. Je suis le secrétaire de la Fondation ST: Quels sont ces livres? Car je peux tout de suite vous dire les différences pour éviter que vous vous embrouilliez. A partir de sympto qui est la synthèse de tout ce qu’il y a de valable dans chez les autres, vous comprendrez mieux ces autres systèmes. « Sandra et Timmy » est avant tout sur la sexualité masculine, c’est moi qui l’ai écrit. Je sais de quoi je parle. Est-ce que vous l’avez lu? C’est ce livre là que nous vous recommandons à votre ami pour s’armer en arguments etc. Je ne sais toujours pas où vous habitez pour vous envoyer quoi que ce soit! Maintenant, question formelle, pour vous envoyer exceptionnellement ce thermomètre il nous faut un justificatif de votre âge, copie de la pièce d’identité par ex. que vous pouvez nous envoyer par email. Je me réjouis de vous lire: « les femmes peuvent amener le changement et défendre leurs idées sans la « protection » des hommes! » C’est du Sinome de Beauvoir, je sais. Soit! Commencez à communiquer la ST sur Facebook etc. et vous verrez que c’est plus facile si vous êtes soutenue par votre ami. Si je vous dit cela c’est que la lettre de Rötzer dans les FAQ 14, écrite il y a 30 ans en arrière n’a pas été apporté aux médecins gynécos par les femmes – même pas cela – il faut croire qu’elles ont toutes la trouille de leur gynéco – si bien que les toubibs sont quasiment ignorant de la symptothermie donc du déroulement normal et naturel du cycle féminin. C’est plus que scandaleux. Mais personne ne dit rien. Les femmes ne disent rien. On se tait. Certes, s’il y avait seulement une poignée de femmes qui mettraient en pratique la symptothermie et qui communiqueraient ce savoir, nous nous n’en serions pas dans la situation actuelle, désastreuse. C’est n’est pas une hisoitre d’être protégée par un homme ou pas mais la peur féminine de mettre en avant quelque chose qui est méprisée et ridiculisé par l’entourage genre « c’est le meilleur moyen de tomber enceinte… ». A votre âge, la jeune femme cherche plutôt sa féminité, son anima, et le garçon son animus, il est donc plus combattif, c’est normal. La ST est un chemin à deux, sa diffusion aussi. J’aimerais bien me tromper mais nous cherchons toujours à comprendre pourquoi les femmes s’achètent sur iPhone /smartphoe des applications parfaitement bidon, pouroui elles n’ont pas de jugeotte de les comparer. Cela n’arriverait guère à nous les hommes. Si vous êtes différente, c’est que vous êtes parmi les pionnières que nous cherchons! J’espère que je ne vous ai pas trop effrayé! Bien vous Harri Wettstein, Dr en psy Secrétaire de la Fondation SymptoTherm 1132 Lully (VD) – SUISSE

Question 2012-03-16 09:45:12 Re Bonjour, Concernant l’envoi du livre que vous voulez m’offrir, j’ai déjà acheté deux livres sur la sympthothermie que j’ai lu et qui sont très clairs, cela s’ajoute à la lecture du manuel de symptho et de l’autre manuel que l’on m’a envoyé. Une quatrième lecture ne me serait pas d’une grande utilité. Ne pourrais-je pas avoir plutôt un thermomètre ? Car le mien n’est pas suffisemment précis. Merci, C

Question 2012-03-16 09:28:33 Bonjour, Merci de ce message qui m’encourage à continuer cette méthode car je me sens entourée. J’ai trouvé seule cette méthode en cherchant une alternative au préservatif qui ne soit pas une contraception hormonale. Je l’ai ensuite présentée à mon copain (qui est contre les hormones de synthèses également) et a trouvé que c’était une bonne idée. Nous allons tout de même rester très prudent, du moins au début. Il y a cependant un point avec lequel je ne suis pas d’accord: les femmes peuvent amener le changement et défendre leurs idées sans la « protection » des hommes! Mais ce n’est que mon point de vue de jeune féministe… Dans tous les cas je vous remercie de l’attention que vous portez à ma démarche. C

Réponse 2012-03-15 21:50:37 Bonjour, Je suis Céline donc ! Je suis à votre disposition pour toutes les questions. Chaleureusement, Céline Surjus (conseillère Sympto France)
Réponse 2012-03-15 17:19:01 Bonjour C, Je suis très touchée par votre Star4Teens. Impliquez bien votre ami dans la démarche, c’est absolument primordial, vous comprendrez pouquoi. Votre conseillère attitrée est Céline Surjus de la Haute Savoie qui se mettra en contact avec vous prochainement. En attendant, j’ai juste déparisté une seule température pour permettre à sympto de travailler et vous voilà à 1 – 2 jours de la phase jaune, infertile, sans préso et plus aucune prise jusqu’au cycle suvant. sympto peut donc tout de suite garantir une contraception fiable, dès le premier cycle. Maintenant comme on n’a plus que 3 températures basses réelles, je vous conseille quand même d’attendre le cycle suivant pour profiter des phases sans préso. Vous comprenez, au tout premier cycle vous devriez tout de suite commencer à prendre vos températures pour qu’on ait un max de températures basses, ce qui n’est pas le cas chez vous, donc soyons plus que prudant dans ce premier cycle. Car les conseillères en éducation sexuelle vous guettent et n’attendent que cela pour dire, le naturel ( l’AST, elles ne connaissent même pas) n’est pas sûr surtout pour les jeunes filles. Donc, il faut leur prouver le contraire, vous comprenez? Par qui avez- vous découvert sympto? Nous aimerions vous offrir le livre « Sandra et Timmy: une autre sexualité, racontée aux jeunes et mlins jeunes, hommes et femme ». C’est une très bonne lecture pour vous deux: veuillez nous indiquer votre adresse et nous vous l’enverrons! Car, ce que vous en savez pas encore, mais je vous le dis déjà, ce sont des jeunes filles comme vous qui vont changer le monde, en étant fière de leur autonomie face aux hormones synthétiques et tous les désagréments que cela entraîne et de votre contraception tout aussi scientifique qu’écologique, en étant fière de pouvoir bâtir une relation sur la symptothermie, en montrant le chemin aux autres jeunes comme vous qui sont toujours dans leur idéologie du tout pilule. Dans ce combat, vous les jeunes femmes, n’y arriverez pas seules, vous avez besoin de l’homme, le guerrier qui peut vous défendre dans ce que vous faites partout, chez les amis, chez le médecin, partout. Bonne continuation Anna